L'homme-dé - Luke Rhinehart






Luke Rhinehart est l'homme d'un seul livre, mais quel livre !

Écrit en 1971, L'homme-dé est le livre d'une seule idée, une idée révolutionnaire qu'il exploite, qu'il explore, qu'il éprouve jusqu'à ses extrêmes limites. Jusqu'au point de non-retour, là où ira Luke.

L'histoire : Luke Rhinehart (à la fois auteur et personnage principal de l'ouvrage) est psychiatre à New York. A l'aube de la quarantaine il subit de plein fouet la mid-term life crisis chère à Woody Allen, bien avant que celui ne la donne à voir sur grand écran.
Hanté par la vacuité de son existence, par le détachement qu'il éprouve à l'égard des choses de la vie, des sentiments et de ses propres émotions, Luke, par une illumination quasi-paulinienne, réalise la contin- gence absolue qui semble régir le moindre des aspects de son existence. Si ses actes et émotions sont détachés de ce qu'est Luke, alors qu'est-il ? qui est-il ?
Finalement ce qu'on appelle "la personnalité" n'est-elle pas une fiction, socialement organisée, un gardien que chacun se crée et entretient pour mieux se brider ? Réalisant alors l'ahurissante liberté qui s'ouvre à lui mais qu'il faut défendre contre les tentations unificatrices de ce dictateur intérieur qu'est la personnalité, Luke remet la guidance de ses actes au hasard, au dé, pour mieux expérimenter cette liberté. Liberté d'explorer des rôles, des actes, des émotions, libre de ne pas être stable, congruent avec l'idée que l'on se fait de soi, ni de celle des autres. Libre d'explorer des territoires intérieurs insoupçonnés.
 Mais c'est sans compter la résistance du monde qui l'environne. Comment expliquer à son jeune enfant les retournements de caractères d'un père ultra- sévère puis laxiste puis compréhensif ? Quel modèle éducatif donner etc.
Luke remet toutes les décisions de sa vie entre les mains du dé, qu'il jure de servir et d'obéir atteignant une liberté absolue à travers une règle absolue librement choisie.

Un grand livre de l'absurde, un livre libéré de l'idée de Dieu, un livre qui questionne le sens de l'existence, mais aussi les abîmes de la personnalité ou de ce qui en tient lieu (Rhinehart explore en ce sens les conséquences de la théorie de Palo Alto). Un livre profondément déstabilisant qui creuse le sillon d'une évidence les mieux partagées de l'occident, l'assignation à une personnalité et une seule, et la privation de liberté dont nous sommes tous victimes. Rhinehart remet en cause les axiomes les mieux établis depuis Aristote, à savoir le principe de non-contradiction.

Nous avons le droit de nous contredire avec nous-même, c'est même un devoir clame Luke. Je est un autre...

Un sacré bouquin, je vous dis...


Pour aller plus loin

Si vous avez aimé L'homme-dé, vous aimerez peut être...

Une logique de la communication
, Paul Watzlawick, Janet Helmick-Beavin, Don D. Jackson, un ouvrage limpide et absolument passionnant, une étude qui évacue par principe la notion de personnalité (et donc de la psychanalyse) et qui pose la possibilité de comprendre les interactions humaines et donc les schèmes de celles-ci.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sobibor - Jean Molla

Le feuilleton d'Hermès - Murielle Szac

Le roi de la forêt des brumes - Michael Morpurgo