Auschwitz, l'histoire de deux albums





Je n'utiliserai aucun adjectif qualificatif quant à cet objet transmédia : Auschwitz, l'histoire de deux albums.

Pour la simple et bonne raison que je suis juge et partie, éditeur de ce projet qui m'occupe depuis plus de deux ans et dont la parution vient de s'achever.

Pas de mélange des genres, donc, mais juste une présentation de plusieurs documents qui, eux, sont exceptionnels. Trois documents qui composent un même univers transmédia.

 
Le livre l'Album d'Auschwitz dont il s'agit d'une réédition actualisée.
Il présente le fac-similé intégral d'un album de photos réalisé par les SS à l'intérieur du camp d'Auschwitz-Birkenau la dernière semaine de mai 1944. Il montre l'arrivée d'un ou plusieurs convois de Juifs de Hongrie, de la descente sur les quais jusqu'aux portes des chambres à gaz pour la grande majorité et l'entrée pour d'autres dans le camp de concentration à l'issue du processus de sélection.
Ce document est présenté par Serge Klarsfeld et deux historiens, dans son histoire (celle de l'album, l'objet) le contexte de la déportation et de l'extermination des Juifs de Hongrie et l'histoire du camp lui-même.






Le DVD qui accompagne l'histoire est l'édition du film Album(s) d'Auschwitz de William Karel et Blanche Finger réalisé en 2011.




Il raconte l'histoire entrecroisée des deux albums, celui de Lili Jacob et celui de Höcker. Il est complété par plus d'une heure d'entretien :
  • avec les réalisateurs
  • avec Sylvie Lindeperg, historienne, qui recontextualise la place de l'album de Lili Jacob dans le champ iconographique de la Shoah
  • avec Annette Wieviorka, historienne, qui replace l'album de Lili Jacob dans l'histoire de camp d'Auschwitz-Birkenau.
 Ces synthèses, particulièrement éclairantes, permettent d'appréhender la richesse des apports documentaires de l'album de Lili Jacob, mais aussi ses limites. Ce qu'il ne dit pas, ou qui se trouve en hors-champ de l'image.

Le webdocumentaire Les deux albums d'Auschwitz permet d'accéder à des ressources sous format numérique : plus de 50 photos de l'album de Lili Jacob, une quinzaine de photos de l'album de Höcker, des dizaines de synthèses historiques, l'intégralité du témoignage de Lili Jacob sous titré en anglais et en français...
L'objectif est de poser les ressources sur des cartes, dans des chronologies et dans des parcours qui permettent l'approche, l'appréhension et la compréhension du processus génocidaire que ces ressources documentent de façon unique.



Le webdocumentaire Les deux albums d'Auschwitz est en libre accès et une partie est réservée aux enseignants pour les aider à utiliser ces ressources en classe (je travaille pour un éditeur scolaire avant tout).




Je présenterai ce projet à la librairie l'Odyssée à Vallet le 6 mars 2015.

à qui l'offrir

- à ceux qui aiment les ouvrages "uniques"
- aux historiens
- le film est tout à fait montrable à des adolescents


Pour aller plus loin

La bibliographie sur Auschwitz-Birkenau est incommensurable. Quelques titres pour aborder la question.


 L'ouvrage synthétique de Annette Wieviorka déjà présenté ici, Auschwitz, la mémoire d'un lieu.









Les écrans de l'ombre, le passionnant ouvrage de Sylvie Lindeperg sur les représentations de la seconde guerre mondiale dans le cinéma français (1944-1969).








  
Le rapport Pilecki. La vie de Witold Pilecki est proprement extraordinaire. Il s'agit du seul interné volontaire, membre de l'armée intérieure polonaise, il se fait rafler, torturé pour être interné et monter de l'intérieur un réseau de résistance. Il s'échappe en 1943 et rédige son rapport en 1944. Arrêté par les communistes, il est assassiné en 1947. Son rapport vient d'être traduit et l'édition française par de nombreux encadrés, apporte de nombreux contrepoints et compléments historiques au témoignage époustouflant mais forcément partiel de Pilecki. Postface de Annette Wieviorka.



 

Trois conférences de Sylvie Lindeperg et Annette Wieviorka éclairantes sur l'évolution du débat historiographique et en particulier du jalon que fut le procès Eichmann.

 









Images malgré tout de Georges Didi-Huberman.
L'autre unique corpus iconographique issu de l'intérieur d'un centre de mise à mort, analysés dans un ouvrage ambitieux. Une archéologie de l'image, de 4 images rescapées, soutenues par les témoignages des survivants des Sonderkommandos. Un texte passionnant, quoique un peu ardu.








 


Nouvelle parution, Auschwitz de Tal Brutmann. Dans une synthèse particulièrement brillante T Brutmann semble signer un ouvrage définitif (?) sur le site d'Auschwitz-Birkenau

Commentaires

Articles les plus consultés