Articles

Affichage des articles du septembre, 2012

Revue de Blog (3)

Troisième point sur la vie du blog après 9 mois d'existence.

Le blog continue à bien vivre malgré l'assoupissement estival. La fréquentation continue à progresser et atteint 3180 pages à ce jour.
Merci à vous !
Le message le plus lu (220 fois) est l'indétrônable Feuilleton d'Hermès, qui caracole toujours largement en tête. Il distance largement l'inexplicable Bienvenue à Boboland (91) qui est talonné par La Préhistoire du cinéma (78) suivi de très près par deux challengers Télégraph Road et Sobibor(74). Enfin deux petits nouveaux messages montent très vite : Le roi de la forêt des brumes (54),Hôtel des voy(ag)eurs (48). Ils ont cependant fait tous les deux l'objet d'un tweet.
Côté lecteurs, vous venez toujours de partout : de France principalement, mais aussi de Russie, de Mountain View aux USA, de Belgique, d'Allemagne, du Canada principalement.
Coté écriture, à part un petit coup de mou pour la reprise, les idées ne manquent pas.


Dans tous les cas vous…

Le roi de la forêt des brumes - Michael Morpurgo

Image
L'histoire : Ashley vit avec son père, missionnaire en Asie du sud-est au début des années 40. La guerre se rapproche. Il doit fuir avec Oncle Sung, son parrain, et traverser l'Himalaya. Une nuit dans un refuge en altitude, il disparait...
Enlevé par une créature énigmatique, il vit coupé du monde durant deux ans, dans une vallée au cœur du massif montagneux. Au contact de ces grands singes à l'intelligence quasi-humaine, il découvre une autre forme d'humanité et surtout qu'il n'est pas le premier humain a avoir vécu parmi les yétis...

Michael Morpurgo est un très grand écrivain britannique.
Tous les héros de ses ouvrages sont des enfants ou adolescents. Dans Le roi de la forêt des brumes, Michael Morpurgo nous montre qu'il est un grand connaisseur du monde de l'enfance, un auteur qui sait écrire à hauteur d'enfant (il est en cela proche de Agnès Desarthe). Sans mièvrerie, ni affèterie, il transcrit dans une langue sensible et juste, le grand sentime…

Hôtel des voy(ag)eurs - Gilles Bachelet

Image
Pour préparer vos soirées d'hiver. 




L'histoire : une nuit, à l’hôtel des Voyageurs, il se passe de drôles de choses... Les coussins se déhoussent, se frottent les uns contre les autres, de plus en plus... près.
La porte s'ouvre.
Polochons, traversins, oreillers et coussins entrent en convoi. Classiques ou cloutés, tassés et usés ou jeunes et rembourrés, gros et petits, fins et longs ou larges et tassés, exhibitionnistes ou voyeurs, partouzeurs et onanistes, tous se sont donnés rendez-vous dans cette chambre pour se livrer à une partie de plumes en l'air...

Dans cette histoire sans paroles, Gilles Bachelet, plus connu pour sa série du "chat le plus bête du monde", s'adonne à un genre bien particulier, l'album pour adulte.
Alors, évidemment, aucun humain n'entre dans cette chambre d'hôtel. Seuls les coussins et polochons... s'agitent.
Mémoire des nuits de l'hôtel ou anthropomorphisation de la literie ? Les deux lectures sont possibles.
Et nous …