Articles

Affichage des articles du juin, 2012

Le Tueur - Jacamon et Matz

Image
Le tueur, c'est son nom. C'est son métier.
Cela fait dix jours que son "contrat" devrait être là, en face de l'appartement où il se planque. Dix jours, sans rien, sans un signe, ni un mouvement.
Alors il pense, il réfléchit. Il se remémore le parcours qui a fait de lui un tueur à gages.
Vaguement étudiant en droit, il se propose de faire peur à un ennemi d'ami. Sauf qu'il ne lui fait pas peur, il le tue. Au cours d'une conversation, il en parle à demi-mot à son prof. Loin de le dénoncer, celui-ci le conseille et devient progressivement son employeur principal.

Bon, toujours rien en face...

Ce n'est pas qu'il aime ça tuer, non, mais ça lui permet de ne pas être un mouton, écrasé par un système qui broie les individus et les peuples. Un système qui repose sur une montagne de cadavres à travers l'histoire.

Putain, qu'est ce qu'il fout ?

Un système où chacun est complice a minima par ignorance, inertie, je-m’en-foutisme ou lâcheté ou, au pire…

Le remplaçant - Agnès Desarthe

Image
Qui n'a pas rencontré Agnès Desarthe ne sait pas ce qu'est la séduction de l'oratrice.

Il y a quelques mois, dans la librairie que je fréquente, Agnès Desarthe est venue répondre à nos questions, parler de ses livres, boire un coup et nous parler d'elle.
Et nous nous sommes retrouvés baba (enfin moi) devant quelqu'un capable de faire se retourner les réverbères sur son passage.
Drôle, mutine, captivante, se mettant en scène sans ostentation, Agnès Desarthe est littéralement fascinante à l'image de ces raconteurs d'histoires qui introduisent son court roman Le remplaçant.
Reposant sur l'idée géniale d'un éditeur (non crédité au générique) qui est de répondre à la question "qui est votre héros intime ?" Le remplaçant nous embarque dans la vie rêvée et profondément réelle de son grand-père.
Mais ce n'est pas de lui dont elle voulait parler à l'origine, c'est de Janusz Korczak, le directeur de l'orphelinat de Varsovie mort dans les …

Les livres qui m'ont dégouté de leur auteur

Image
Ben oui, ça arrive.
Des fois on croise un livre et ce n'est tout simplement pas possible.
Soit le livre me déçoit du fait de mes attentes, soit l'auteur est trop roublard, soit la 4e de couv' est malhonnête (on ne dira jamais assez le mal que peut faire une 4e ratée...), soit..., soit... les raisons sont nombreuses, mais suffisamment fortes pour m'interdire la possibilité même de réessayer de lire un autre ouvrage de l'auteur.
Je vous le dis DÉ-GOU-TÉ.

Ce qui peut être idiot car un auteur peut se rater sur un ouvrage et en écrire d'autres très bon, mais bon c'est comme ça...

Petit florilège en forme de détestation...


- Ken Follett, La marque de Windfield.
J'avais tellement aimé les Piliers de la terre que j'ai tenu les au moins 500 pages de ce navet pseudo-victorien en attendant, non pas Godot, mais de sortir du salmigondis sentimentalo-niais qui irrigue ce pavé. Mais ce qui gène le plus, c'est que ce qui lie les deux méchants ne tient pas, donc le res…

Rétro-futur ! - Raphaël Colson (dir.) / Steampunk ! - Étienne Barillier

Image
J'ai acheté Rétro-futur ! il y déjà deux mois. Et je cale.

Pourtant, tout avait bien commencé.(flashback)

Il y a deux ans, Les Moutons électriques font paraitre dans leur incomparable collection "Bibliothèque des Miroirs", Steampunk! d'Étienne Barillier (ne cherchez pas, il y a toujours un point d'exclamation à leurs titres). Cette très belle collection propose des essais sur les genres qui ont ma faveur : SF, fantasy etc.
J'en ai déjà parlé .
Le format carré est plutôt sympathique, les couvertures attrayantes et les sujets rarement traités. Bref que du bonheur, comme on dit trivialement.



Steampunk! remplit parfaitement sa mission : faire découvrir principes et expressions de ce qui est avant tout une esthétique. Le steampunk, bêtement traduit par "voyou-vapeur", se diffuse dans les modes d'expression littéraires mais aussi cinématographiques et ludiques. Il se traduit par un décorum d'inspiration victorienne le plus souvent, ou Belle Époque po…

Panorama illustré de la Fantasy et du merveilleux II - AF Ruaud (dir.)

Image
J'ai déjà dit tout le bien que je pensais de cet ouvrage, ici.
L'éditeur vient de nous apprendre qu'il en reste une ultime quantité chez eux, à commander .
À commander au plus vite, il n'y en aura pas pour tout le monde...

La séparation - Christopher Priest

Image
L'histoire : les jumeaux Sawyer représentent la Grande-Bretagne au JO de Berlin de 1936, en aviron. Rudolf Hess leur remet leur médaille. Si Jack est indifférent au contexte politique, il n'en est pas de même pour Joe dont le sort de la famille juive qui les héberge, des amis de leur parents, le concerne au plus haut point. Joe met son frère devant le fait accompli est ramenant clandestinement la fille ainée dont ils sont tous les deux épris. Joe épouse la fugitive et devient objecteur de conscience, travaille à la Croix-Rouge et est un des artisans signataire de la paix signée entre Rudolf Hess et Churchill en 1941. Jack intègre la RAF et subit un amerrissage de catastrophe. Tous deux ont des pertes de conscience, des hallucinations : tantôt la guerre s'achève en 1945, tantôt la paix est signée en 1941, plus particulièrement le 11 mai 1941. Que s'est-il donc passé durant la nuit du 10 au 11 mai 1941 ?



Dans cette uchronie (à quoi ressemblerait le monde, si tel ou tel év…