Bienvenue à boboland - Dupuy et Berbérian



 
Aujourd'hui, une lecture plus anodine. Encore que.
Pris au hasard à la médiathèque le tome 1 de Bienvenue à boboland de Dupuy et Berbérian.
Des deux j'avais déjà lu, sans déplaisir mais sans passion non plus, la série des Monsieur Jean. Ils croquent une série de portraits d'une dizaine de personnages récurrents que l'on voit ci-contre. Tous des bobos (sauf le SDF au centre, et pour cause). Tous les stéréotypes, les phrases ridicules, le mépris d'autrui, la suffisance et la fatuité érigés en règles de vie. Hautain, méchant, méprisant, médiocre, abruti, crétin, arrogant, ridicule... le trait est cruel, mais souvent juste, envers les bobos.
Et le rire est grinçant, très grinçant. Si j'applaudis la justesse du regard, la plume acérée et la pertinence de l'analyse des situations (ignorance crasse de la misère autour de soi, réduite à un faire-valoir d'une bonne conscience épisodique ; impayable cross-booking!, etc.), une vraie gêne est finalement venue polluer la lecture. Le sentiment que les auteurs se moquaient méchamment des méchants, et donc, in fine, de reproduire et d'utiliser ce que l'on dénonce. La désagréable sensation de faire parti des loups à bonne conscience. Comme disait Sacha Guitry, « il vaut mieux être haï que de haïr, on y est en bien meilleure compagnie ».
Et là, je ne me suis pas senti forcément en bonne compagnie avec mon rire. Finalement une lecture pas très agréable. Le tome 2 se lira donc sans moi.

Extrait

Vernissage
- J'ai fait ces photos avec un vieux machin que j'ai trouvé aux puces de Barcelone. Une merde, mais ça donne des choses insensées.
- Barcelone, Le Barcelone ?
- Hein ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
- On dit que Buenos Aires est le nouveau Barcelone. Alors je voulais savoir si tu parlais de Barcelone-Barcelone ou bien de Barcelone-Buenos Aires ? [petit sourire en coin, méprisant].
- [...]
- Buenos Aires-Buenos Aires ?






À qui l'offrir ?

- à Oui-Oui ;

Pour prolonger la lecture :

Si vous avez aimé Bienvenue à boboland, vous aimerez peut-être :

- la suite, Bienvenue à boboland 2. Sans moi.












- la série des Monsieur Jean, des mêmes auteurs. Plus délicate et moins sombre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sobibor - Jean Molla

Le feuilleton d'Hermès - Murielle Szac

Le roi de la forêt des brumes - Michael Morpurgo